Le projet d'assainissement collectif de Saint Lambert

L'arlésienne de Saint Lambert des Bois. 
On en parle depuis des décennies.  
Où en sommes nous, que s'est il passé depuis les années 90 ?






Les étapes du projet,
Ou en sommes nous ?

1990 Une volonté de créer un assainissement collectif au bourg de St Lambert, portée par toutes les mandatures depuis une trentaine d’année, voire plus.


2008 Différents projets ont été porté par les précédentes municipalités notamment celle de créer un réseau d’assainissement avec deux postes de relevages ainsi qu’un renvoie via pompes de refoulement par la Goutte d’or vers Valenton (Station d’épuration du SIAAP). Ce projet a été présenté en réunion publique le 05/12/2008  


2012 Définition de l’implantation de la future station d’épuration d’eau du bourg au cours de réunions de travail impliquant particulièrement le PNR, l’Agence de l’Eau, le SIAHVY et les différentes administrations concernées.

2014 Une volonté de créer et de finaliser l’assainissement de St Lambert bourg, votée par délibération le 02 octobre 2014. 
Après consultation, le SIAHVY a été attributaire du marché de maîtrise d’œuvre pour la création des réseaux d’assainissement du bourg de St Lambert. 

 

2015 Une étude de l’existant révèle que plus de 80% des habitations du bourg sont non conformes.

Etude réalisée par Hydratec (bureau d’étude externe) fin 2015 dans le cadre de la réalisation du zonage précisant les zones nécessitant un assainissement collectif et celles devant rester en non collectif (Zonage établi dans le cadre du dossier PLU). 

  • Début des études de conception de l’assainissement de St Lambert 
  • Recensement des réseaux enterrés (gaz, eau potable, France télécom, EDF, eaux pluviales, …)


2016 En Juin, dépôt du dossier de déclaration au titre des articles L.214-1 à L.214-6 du Code de l’Environnement concernant la création d’une nouvelle station d’épuration sur la commune, auprès des services de l’Etat (Préfecture des Yvelines). Le récépissé de dépôt du dossier de déclaration a été établi en date du 09/08/2016. Le dossier a reçu un avis favorable de la part du préfet.

 

2017 Une enquête publique réalisée du 24 Avril 2017 au 22 juin 2017 dont les conclusions sont consultables ci-dessous
PROJET DE ZONAGE DE L’ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNE DE SAINT DES BOIS

Avis favorable à la mise en œuvre de ce zonage d’assainissement de la commune de Saint Lambert des Bois, recommandant le passage en grande partie en assainissement collectif,  avec une réserve et 3 recommandations.

  • Le 15/06/2017, le SIAHVY approuve en assemblée générale le transfert de  compétence « collecte des eaux usées » de la commune de St Lambert au SIAHVY
  • Une convention de transfert de la collecte des eaux usées signée avec le SIAHVY le 01er septembre 2017 prévoyant la construction d’une station d’épuration et la construction d’un réseau d’eaux usées au Bourg sous la maîtrise d’ouvrage du SIAHVY
  • Approbation du plan de zonage par délibération du 05/10/2017 prévoyant un assainissement collectif au bourg et intégré au PLU (plan local d’urbanisme)


En février 2018,  le projet est expliqué en détail aux habitants dans le petit journal 
nr 68

bulletin_municipal_n_68_v8_1(1).pdf (saintlambertdesbois.fr)

Un dépôt de permis de construire de la future station d’épuration effectué par le SIAHVY le 20/12/2018 et retiré le 04/10/2019 pour ajuster des modifications demandées par la DRIEE (Direction Régionale et Interdépartementale de l'Environnement et de l'Energie)  avant de redéposer un nouveau permis actualisé.


2019 Février 2019 : visite du futur site de construction de la station d’épuration par la DRIEE avec demande de compléments à apporter

 

2020 Un projet en stand bye en raison de la situation COVID et du changement de municipalité. En effet, le syndicat (SIAHVY) attend de connaître les orientations de la nouvelle municipalité avant de poursuivre

Une annonce en réunion publique le 10/10/2020 de la volonté de la municipalité de ne pas poursuivre le projet (pour des raisons financières).


Création d’un collectif pour l’assainissement de Saint Lambert le 07/11/2020 se donnant pour mission de rouvrir le débat.

L'assainissement collectif du bourg.

La station d’épuration d’eau pour le bourg de Saint Lambert collectera les eaux usées des particuliers raccordés et à termes également celles du centre Port Royal, de la Source, de la Terrasse et du Manoir de Sauvegrain ainsi que de l’ITEP. Le mélange de ces sources et de la pollution globale en découlant permet de dimensionner correctement la station d’épuration.

Choix de l’installation pour Saint Lambert

La filière retenue est de type filtres plantés de roseaux à deux étages, d’une capacité nominale de 700 EH. 

 

L'Equivalent-Habitant est une unité de mesure définie en France par l'article R2224-6 du Code général des collectivités territoriales, comme la charge organique biodégradable ayant une demande biologique en oxygène en cinq jours (DBO5) de 60 grammes d'oxygène par jour. Elle permet de déterminer facilement le dimensionnement des stations d'épuration en fonction de la charge polluante.

Tout dimensionnement et conception d’un traitement d’eau usée se doit d'anticiper l’évolution de la population. Les 700 Equivalent-Habitants représentent donc une station d’épuration qui est dimensionnée pour plusieurs décennies et qui intègre une augmentation démographique de la population de St Lambert, comme le prévoit par ailleurs le PLU.

Accord favorable du préfet :

En juin 2016 un dossier de déclaration au titre des articles L.214-1 à L.214-6 du Code de l’environnement concernant la création d’une nouvelle station d’épuration sur la commune a été déposé auprès des services de l’Etat (Préfecture des Yvelines). Le récépissé de dépôt du dossier de déclaration a été établi en date du 09/08/2016. Le dossier a eu un accord favorable de la part du préfet.

 

En août 2016 une étude géotechnique avec suivi du niveau des nappes sur les parcelles retenues pour l’implantation de la STEP  

a été lancée.

La station de St Lambert serait équipée de :

  • Un dégrilleur
  • Deux étages de lits plantés de roseaux
  • Deux postes de refoulement et d’alimentation des lits
  • Un traitement de phosphore (décanteur lamellaire)
  • Un poste de relèvement des sédiments décantées
  • Un troisième lit planté de roseau pour les sédiments minéralisés issues du décanteur et du traitement du phosphore
  • Une mesure de débit d’eau traitée en sortie
  • Un canal de rejet
  • Un petit local d’exploitation de 10 m²

Il est important à noter qu’une station d’épuration à base de roseaux est faiblement équipée en éléments mécaniques. 
Deux postes de relèvement situés en bas de la rue de la fontaine et au clos de Launay, sont nécessaires pour des raisons de dénivelés avec un point bas négatif par rapport à la STEP.
La station d’épuration en elle-même ne comportera que des pompes de recirculation et un système de dégrillage en entrée. Elle n’est pas sensible aux changements de débits d’eau usée ni de charge polluante en entrée de traitement. 
 

Ce genre de traitement d’eau est sans nuisances sonore comme olfactive, et s’intègre bien dans son environnement. Bordée par des arbres et en contre bas de la route elle ne sera que très peu voire pas du tout visible.

 

Les eaux ne sont pas stagnantes ce qui évite un risque de prolifération de mouches et les boues minéralisent très vite dans les lits de roseaux. Le principe des filtres plantés de roseaux favorise l’apport en oxygène et évite par la même occasion un milieu anaérobique et donc des fermentations.

 

Il reste à noter que la station d’épuration aura un seul exutoire vers le Rhodon et regroupe plusieurs avantages. 

  • Elle est soumise à une auto-surveillance que l'exploitant doit obligatoirement et régulièrement aux entités de l’état qui surveillent les installations liées à l’environnement. 
  • Son rejet doit respecter les normes et le non-respect entraîne des pénalités et la station et son exploitant doivent faire en sorte de remédier au problème.
  • Les boues, cumulées dans les lits plantés de roseaux et enlevées à des intervalles réguliers peuvent être analysés. Une quelconque pollution peut être détectée. 
  • L’analyse des eaux en entrée mais surtout en sortie de station, traitée et épurée, permets de suivre l’évolution et de pallier rapidement à toute des dérives. 

 

L'Environnement

  • L’assainissement collectif est nécessaire pour faire face au défi du traitement des micropolluants.
     Etude INRAE SYNTEAU



  • Seules 24% des installations ANC sont aptes à délivrer une qualité d’eaux usées traitées acceptable. Etude IRSTEA


  • L'Europe renforce le contrôle des polluants dans l'eau
    L'article


 

La petite Histoire de l'assainissement collectif de Saint Lambert des Bois




Le financement du projet


  • Les coûts ;
  • Les prises en charges (subvention, part commune, part mairie) ;
  • Les aides complémentaires ;
  • L’évolution du prix de l’eau (exemples des autres communes, convention commune / SIAVHY, plafonds, prix commun sur l’ensemble des communes.

La réglementation applicable

·         

  • Arrêté du 7 septembre 2009 fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d'assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5
  • Le SAGE (Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux) est un document qui fixe les règles générales pour les différents usages de l'Eau et la gestion des Milieux Aquatiques à l'échelle du bassin versant d'une rivière. La version du SAGE Orge-Yvette à été approuvée par arrêté inter-préfectoral le 04 juillet 2014 pour réaliser la mise en œuvre des actions. Le PAGD est opposable aux décisions administratives : toute décision prise par l’autorité administrative doit être compatible avec le SAGE.